Le club est affiliés à deux fédérations.

 

La fédération Française de Cyclisme:

ffc provence

La compétition sur route demeure l’élément moteur du sport cycliste. Elle regroupe cinq catégories d’épreuves : les classiques, les courses par étapes, les CLM « Contre La Montre » individuel ou par équipes, les courses en circuit – sur lesquels se disputent notamment les championnats nationaux, mondiaux, Jeux Olympiques – et les critériums.

Les classiques : ce sont les courses dites de « ville à ville », disputées « en ligne », aux parcours parfois spécifiques, tels : les pavés de Paris-Roubaix, les longues lignes droites de Paris-Tours, etc… La première classique fut Paris-Rouen, organisée en 1869.

Les courses par étapes : qui dit « étapes », dit plusieurs jours de course pouvant aller de 2 jours jusqu’à 21 ou 22 jours (cas du Tour de France). Le classement se fait par addition des temps journaliers : c’est le classement général. Il existe aussi des classements annexes : classement par points (sprinters), le meilleur grimpeur, le meilleur jeune, le plus combatif, etc…

Les « contre-la-montre » : appelé aussi l’épreuve de vérité car le coureur est seul face au chronomètre. Contrairement à la course en ligne où les coureurs partent tous ensemble, les coureurs prennent le départ l’un après l’autre, à intervalle de temps régulier. Le classement s’effectue en fonction du temps réalisé. Le contre la montre peut aussi se disputer par équipes. Le nombre de coureurs retenus dans chaque équipe varie selon le caractère de l’épreuve (2, 3 ou 4 coureurs lors d’une épreuve d’une journée ; et une équipe au complet dans le cadre d’une course par étapes).

Les courses en circuit : les plus connues sont les Championnats de France et les Championnats du Monde. Courses d’un jour sur des circuits à parcourir un certain nombre de fois. Ces épreuves désignent ceux qui porteront le maillot tricolore ou le maillot arc-en-ciel pendant une année.
Parmi les épreuves en circuit, il faut signaler les courses de côtes : très en vogue il y a quelques années, elles sont moins nombreuses aujourd’hui. Il reste néanmoins le « Trophée des Grimpeurs » qui a remplacé la « Polymultipliée de Chanteloup ». En Espagne, nation qui a toujours révélé de célèbres grimpeurs, cette spécialité connaît toujours un grand succès.

Les critériums : ces épreuves généralement organisées après le Tour de France, sont l’occasion d’approcher les vedettes. Courues sur des distances totales relativement courtes (moins de 100 km), souvent en « nocturne », les critériums se disputent sur des circuits d’une longueur de qui peut varier de 800 m à 4 km, « en ville » la plupart du temps.
Les différentes disciplines de la route justifient bien évidemment le choix d’un matériel spécifique, avec l’emploi de braquets appropriés en fonction des parcours. Les distances à parcourir ainsi que les développements utilisés varient en fonction des épreuves, mais également des catégories de coureurs.

 

La fédération UFOLEP:

Union Française des Œuvres Laïques d'Education Physique

 ufolep 13

Historique de l'UFOLEP

L'UFOLEP est bien plus qu'une association, c'est un état d'esprit et des valeurs issues de notre histoire, qui a démarré il y a plus d'un siècle.

* 1866 : Jean Macé lance un appel pour la création d'une Ligue de l'Enseignement ayant pour projet de "former les hommes et les citoyens responsables".

* 1871 : La ligue milite pour une "instruction gratuite, obligatoire et laïque".

* 1881 : L'école devient gratuite.

* 1882 : L'école devient obligatoire et laïque.

* 1908 : Création de la Fédération Sportive des Patronages Laïques et de la Jeunesse Républicaine de France. (le premier championnat de football est organisé dès cette époque)

* 1928 : Création de l'UFOLEP au sein de la Ligue qui intègre dès lors les Amicales et les patronages laïques. L'Objectif : "Former par le sport des citoyens de la République". Le sport dans une conception éducative et humaniste.

* 24 mars 1941 : Création de l'UFOLEP des Bouches du Rhône.

 

UFOLEP: "Une autre idée du sport"

Cela passe par la mise en pratique de cinq grandes orientations :

 

Les Valeurs

Le paysage sportif est occupé par deux types de fédérations sportives connues et reconnues par l'Etat. Il y a les indispensables et nécessairesfédérations délégataires et les fédérations affinitaires.

L'UFOLEPUnion Française des Œuvres Laïques d' Education Physique est la plus importante de ces dernières avec 100 comités départementaux et 24 comités régionaux. Au plan national nous représentons quelques440 000 sportifs répartis dans plus de 10 000 associations. Le comité départemental UFOLEP 13 est un maillon de cet ensemble avec ses 7700 sportifset ses 190 associations. Notre mouvement s'inscrit dans l'histoire du monde associatif et tout particulièrement dans celui de la Ligue Françaisede l'Enseignement etde l'Education Permanente.

L' UFOLEP n'a pas pour objet de développer l'élite et le sport de Haut Niveau, mais ceci n'exclut pas l'organisation de compétitions pour autant. La volonté affirmée est cependant que celles-ci se déroulent dans le respect de l'autreet de soi, le jeu l'emportant sur l'enjeu, afin de développer un projet éducatif et citoyen. Le sport devient alors un sport et non une fin en soi. L'UFOLEP prône l'accessibilité au plus grand nombre de lapratique sportive de leur choix et le partage du plaisirdu jeu avec l'autre.

 

* L'accéssibilité Tous les sports pour tous:

  • Adapter la pratique sportive à l'individu (sexe, âge, aptitudes, motivations, moments),
  • Aller au devant des publics défavorisés,
  • Agir sur tous les territoires.

* L'éducation:

  • Le sport est un outil pour la formation,
  • Le sport est un élément de culture,
  • Le sport est un atout pour la santé, quand il est bien pratiqué.

* La vie associative est un moyen d'accéder à la responsabilité de chacun:

  • En permettant:
  • Que la base soit force de proposition,
  • Le droit à la différence,
  • L'apprentissage de la vie démocratique.

* La citoyenneté vers une participation active:

  • Le respect de soi, des autres, des règles,
  • La solidarité dans la pratique sportive et en dehors,
  • L'autonomie partagée.

* Le plaisir du jeu prime sur l'enjeu:

  • La compétition doit être formatrice, amicale, désintéressée:
  • Il faut savoir perdre tout en voulant gagner, il faut être conscient de ses possibilités.
  • Privilégier l'échange et la convivialité à travers nos manifestations sportive.

sources :

http://www.ufolep13.org/index.php/quest-ce-que-lufolep/valeurs

http://www.ffc.fr/a_Route/Presentation/index.asp